Le yogi himalayen a dirigé NSE en tant que marionnettiste, selon SEBI

L’ancien chef de la plus grande bourse de l’Inde a partagé des informations confidentielles avec un yogi et a demandé des conseils sur des décisions cruciales, selon une enquête de l’autorité de régulation du marché, avant l’échange public tant attendu de la bourse. .

Dans une affaire de “faute étrange” qui a conduit à une “violation flagrante” de la réglementation, Chitra Ramkrishna, l’ancienne directrice générale de la Bourse nationale (NSE), a partagé des informations, notamment les projections financières des plans d’affaires et l’ordre du jour du conseil d’administration. avec une supposée spiritualité. gourou de l’Himalaya, a déclaré le Securities and Exchange Board of India (SEBI).

“Partager les plans financiers et commerciaux de NSE … est un acte flagrant, voire inimaginable, qui pourrait ébranler les fondements mêmes du marché boursier”, a déclaré le SEBI dans une ordonnance, imposant des sanctions à Ramkrishna, au marché boursier et à d’autres grands. anciens cadres pour des glissades.

Ramkrishna, qui a quitté NSE en 2016 pour des “raisons personnelles”, n’était pas immédiatement accessible pour commenter. NSE et SEBI n’ont pas répondu aux demandes de commentaires.

Les allégations d’inconduite en matière de gouvernance d’entreprise hantent NSE depuis plusieurs années. L’échange devait être rendu public en 2017, mais son prix a été déraillé par des allégations selon lesquelles des responsables auraient donné à certains traders à haute fréquence un accès injuste via des serveurs secrets, ce qui pourrait accélérer le trading algorithmique. .

Après une enquête de trois ans, SEBI a infligé une amende de plus de 90 millions de dollars à la bourse et l’a empêchée de lever des fonds sur les marchés boursiers pendant six mois. NSE a contesté l’ordonnance devant le tribunal et a demandé l’approbation de SEBI pour déposer une nouvelle introduction en bourse.

Cependant, au cours de cette enquête, le SEBI a trouvé des documents montrant les e-mails de Ramkrishna à une personne inconnue, qui a déclaré que lors de l’interrogatoire, elle était une “force spirituelle” à laquelle elle avait cherché des conseils pendant 20 ans.

A lire aussi : Une nomination qui a coûté cher à la NSE et à ses anciens PDG

Ramkrishna, pour sa défense, a déclaré au SEBI que le partage d’informations avec la personne “de nature spirituelle” ne compromettait ni la confidentialité ni l’intégrité.

L’ordonnance SEBI, cependant, a déclaré qu’il était “absurde” pour Ramkrishna de prétendre que le partage d’informations sensibles telles que les ratios de rémunération des dividendes, les plans d’affaires et les évaluations des performances des employés de NSE ne causait pas de préjudice.

L’enquête du SEBI a également révélé que le gourou présumé avait une influence substantielle sur la nomination d’un cadre de niveau intermédiaire sans expérience sur le marché des capitaux, directement en tant que conseiller de Ramkrishna avec une documentation inadéquate et un salaire supérieur à celui de la plupart des hauts responsables de la NSE.

Le gourou dirigeait l’échange et Ramkrishna n’était “qu’une marionnette entre ses mains”, a déclaré SEBI.

Les questions envoyées par e-mail à une adresse indiquée dans la commande SEBI comme appartenant au gourou n’ont pas reçu de réponse immédiate.

Le SEBI a également déclaré que le NSE et son conseil d’administration étaient au courant de l’échange d’informations confidentielles, mais qu’ils avaient choisi de “garder l’affaire secrète”.

Le régulateur a infligé une amende de 20 millions de roupies à NSE (270 000 $) et a interdit à la bourse de lancer de nouveaux produits pendant six mois.

Le SEBI a infligé une amende de 30 millions de roupies à Ramkrishna et l’a interdit de toute bourse et intermédiaire enregistré auprès du SEBI pendant trois ans.

Ramkrishna faisait partie d’un groupe de dirigeants qui ont lancé la NSE au début des années 1990 en tant que challenger de la BSE Ltd, plus établie, alors connue sous le nom de Bombay Stock Exchange. Elle a été nommée co-directrice de NSE en 2009 et promue PDG en 2013.

A lire aussi : Approche multidimensionnelle clé pour atteindre 1 million de dollars d’exportations d’ici 2030, déclare CII

Leave a Reply

Your email address will not be published.